CPIE 72

Hérisson tout hérissé !

Le Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus), est une espèce de petits mammifères protégée en France, de la famille des Erinacéidés. Cette petite boule de piquants est la seule espèce de hérissons présente sur le territoire et on ne peut donc se tromper sur son identification ! Il fréquente les parcs et jardins mais aussi les lisières de forêt, les bois de feuillues, les milieux bordés de haies et les talus. C’est un animal nocturne qui dort presque toute la journée et part à la chasse la nuit. Le mois de septembre est une période propice pour le rencontrer. Si vous avez un hérisson dans votre jardin, il ne passe pas inaperçu lorsqu’il remue la végétation ou lorsqu’il grogne et renifle bruyamment !

Une espèce aujourd’hui menacée

En France, on estime que seulement 4 hérissons sur 1000 atteignent les 10 ans. Dans la nature, leur longévité est estimée à environ 2 ans et au moins un tiers d’entre eux ne survivent pas d’une année sur l’autre. Outre le premier hiver chez les jeunes qui peut être la cause d’une forte mortalité (manque de réserves énergétiques pour passer la saison hivernale), beaucoup de hérissons meurent également par collision routière lors de leurs déplacements. Il s’agit notamment du mammifère le plus fréquemment observé écrasé sur les routes sarthoises. Les mâles à la recherche de femelles parcourent de grandes distances et sont donc plus susceptibles de traverser les routes. Ils représentent la plus grande majorité des victimes, ce qui n’aide pas les populations de hérissons à perdurer. Mais il existe d’autres causes de mortalité : intoxication et empoisonnement par les insecticides et molluscicides, tondeuses et débroussailleuse, noyade, prédation par les animaux domestiques et la diminution et la dégradation de leurs habitats. Le hérisson est également beaucoup sujet au parasitisme notamment par les vers pulmonaires et intestinaux dû à son régime alimentaire (en effet les mollusques en sont des vecteurs).

 

L’ami des jardiniers

Le hérisson fait partie des mammifères insectivores. Il se nourrit notamment de mollusques, lombrics et insectes (mais il peut occasionnellement prédater des serpents, lézards, rongeurs, batraciens et oiseaux). Il n’est pas rare de le voir également manger des cadavres d’autres petits animaux. De ce fait celui-ci est un excellent auxiliaire pour le jardin. Il convient donc de le préserver et de tout faire pour l’accueillir dans les jardins. Le hérisson se trouve peut-être chez vous et il faut donc faire attention lors de l’entretien du jardin à ne pas le blesser. Un coup de fourche ou de tondeuse peut vite arriver si on ne vérifie pas ce qui s’y cache au préalable ! Si vous avez un bassin, veillez à ce qu’il y ait une berge en pente douce ou un système de marche pour que le hérisson ou tout autre animal qui tomberait puisse en sortir (en effet les berges abruptes, les rebords plastiques ou lisses sont de vrais fléaux pour la petite faune). N’hésitez pas à mettre également une gamelle d’eau pour chat dehors notamment lors d’épisodes de chaleur cela permet de réduire le risque de déshydratation du hérisson.

Avant de rentrer en hivernage d’octobre à avril, ce petit mammifère se fabrique un nid composé de feuilles mortes, de mousse et d’herbes sèches facilement repérable dans votre jardin. Pour faciliter la survie à cette rude saison, vous pouvez également lui construire un gîte douillet et chaud (à l’aide de planches ou d’une boîte recouverte de feuilles mortes par exemple). Si vous n’êtes pas bricoleur dans l’âme, il est possible de lui laisser à disposition un tas de bois ou de feuilles mortes qu’il saura utiliser pour se protéger des températures hivernales et des possibles prédateurs.

Au printemps, le hérisson sort d’hivernage et il a faim ! Privilégiez donc un jardin au naturel qui favorise la disponibilité en proie et éviter l’emploi des produits anti-limaces notamment. Il est également possible de lui aménager des passages dans les clôtures pour lui permettre ses nombreux déplacements à la sortie de l’hiver.

Erinaceus europaeus ©Nadège Montrieux 

 

Qu’en est-il en Sarthe?

Voici ci-dessous la carte actuelle des connaissances du Hérisson d’Europe. Comme nous pouvons le voir, les connaissances en Sarthe sont plutôt hétérogènes. Il existe de nombreuses zones en Sarthe où le hérisson n’est pas encore ou peu répertorié (pas de carré ou carré jaune à orange). Alors si vous apercevez ce petit mammifère hérissé près de chez vous ou lors d’une balade, n’hésitez pas à nous partager vos observations !

Depuis cette année, la Communauté de Communes du pays fléchois, reconnue territoire Engagé pour la Nature (TEN), mène un projet d’Atlas de la Biodiversité Communautaire (ABC) pour lequel le CPIE est missionné. C’est une démarche participative et citoyenne qui comprend entre autres des missions de sciences participatives ouvertes à tous. Partagez vos observations : https://cpie72.fr/mon-observation/

 

Carte de connaissance de la répartition du Hérisson d’Europe (Source: Portail Biodiv’pays de la Loire)

 

Vous avez observé des hérissons près de chez vous ? participez à l’Atlas de la biodiversité en Pays fléchois en partageant vos observations !

Pour cela, il vous suffit simplement d’observer les hérissons près de chez vous à l’aide du guide d’observation disponible en ligne et de remplir le formulaire en joignant une photo ou une vidéo sur la page du CPIE dédiée à l’Atlas de la Biodiversité Communautaire du Pays fléchois https://cpie72.fr/abc/.

 

Qu’est ce que l’Atlas de la biodiversité en Pays fléchois ?

Depuis avril 2021 et jusqu’en 2022, la Communauté de Communes du Pays fléchois, reconnue Territoire Engagé pour la Nature (TEN), a lancé un projet d’Atlas de la Biodiversité Communautaire (ABC) pour lequel le CPIE est missionné. C’est une démarche participative et citoyenne qui comprend entre autres des missions de sciences participatives ouvertes à tous. L’objectif est de découvrir ou redécouvrir le patrimoine naturel du territoire en observant la faune qui nous entoure, les hérissons font partie des animaux visés dans ce projet. Alors si vous en apercevez dans votre jardin ou lors d’une balade, n’hésitez pas à nous partager vos observations !

 

Et si vous observez ou entendez d’autres espèces, n’hésitez pas à faire de même ! 

 

Un grand merci pour votre contribution !

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

Nom*

Email*

Site web